L'actualité par Officiel de la Médiation

[Communiqué de presse] 1ère médiatrice nationale de la CNAF et des CAF

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Ex députée élue en Gironde, puis secrétaire d’Etat chargée des politiques sociales auprès du Ministre de la Santé et des Solidarités d’octobre 2018 à juillet 2020, Christelle Dubos, ne s’est pas représentée aux législatives de 2022. Elle a été nommée à un poste nouvellement créé, celui de médiatrice nationale de la Cnaf et des Caf. 

La CNAF et les CAF sont désormais dotées, à compter du 23 juin 2022, de leur première médiatrice nationale, Christelle Dubos. Travailleuse sociale, conseillère en insertion, très engagée dans le secteur social et la défense des valeurs du service public, Christelle Dubos a ensuite été élue locale, députée et secrétaire d’Etat chargée des politiques sociales auprès du ministre des solidarités et de la santé de 2018 et 2020. Elle a désormais cessé ses fonctions politiques.

Directement rattachée au Directeur général, elle animera la fonction de médiation administrative dont elle rendra compte en toute indépendance au Conseil d’administration, mais aussi la défense des valeurs de la République, la protection des données et de la sécurité des usagers dans le cadre des systèmes d’information. Elle sera également la référente nationale « déontologie ».

La création de ce poste répond aux enjeux forts portés par la Cnaf et les Caf et aux attentes croissantes de la société sur ces enjeux de premier plan.

En tant que médiatrice nationale et conformément à l’article 34 de la loi du 10 août 2018 pour un « État au service d’une société de confiance », Christelle Dubos aura pour missions d’animer l’action des 144 médiateurs répartis dans les Caf, et de formuler, en lien avec le Conseil d’administration, des recommandations pour améliorer le traitement des dossiers et de proposer le cas échéant des évolutions de la réglementation. Pour rappel, la médiation participe à la politique d’accès aux droits de la branche Famille en répondant aux demandes d’intervention des allocataires ou des partenaires.

Elle veillera également à :

  • la défense des valeurs de la République, dans le respect des principes fixés dans la charte de la laïcité de la branche famille et de ses partenaires.
  • la protection des droits des usagers au regard des systèmes informatiques de la Cnaf, notamment auprès de la Commission nationale informatique et libertés et dans le respect du Règlement général sur la protection des données (dit RGPD).

Isabelle Sancerni, présidente du Conseil d’administration, et Nicolas Grivel, directeur général de la CNAF saluent cette nomination : « la branche famille de la sécurité sociale a depuis longtemps été parmi les précurseurs sur la protection des droits fondamentaux des usagers, sur les questions d’éthique et sur la défense de la laïcité. L’arrivée de Christelle Dubos, connue pour son engagement au service des politiques sociales et son attention portée à leurs bénéficiaires, permettra de renforcer encore le portage et l’incarnation de ces engagements forts de la CNAF et des CAF ».

CNAF A la tête de la branche Famille de la Sécurité sociale, la Caisse nationale des Allocations familiales (CNAF), avec les 101 caisses d’allocations familiales, gère le versement des prestations familiales et sociales à 13,6 millions d’allocataires, soit 32,9 millions de personnes couvertes dont 13,8 millions d’enfants. Elles accompagnent les familles dans leur vie quotidienne et développent la solidarité envers les plus vulnérables.

/* custom css */ .tdi_6, .tdi_6 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_6, .tdi_6 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_6 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_8{ vertical-align: baseline; }.tdi_8 > .wpb_wrapper, .tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_8 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_8 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

L’article [Communiqué de presse] 1ère médiatrice nationale de la CNAF et des CAF est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : [Communiqué de presse] 1ère médiatrice nationale de la CNAF et des CAF

Le droit à la médiation, un droit nouveau initié avec la profession de médiateur

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Je vais vous dire « Le droit à la médiation » en peu de mots.

Je l’ai rappelé : la profession de médiateur a émergé à la fin du siècle dernier, quand j’ai créé le Certificat d’Aptitude à la Profession de Médiateur – le CAP’M. Ensuite, il y a eu l’organisation syndicale, devenue la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation et en regard, par cohérence, l’Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation.

Entre temps, j’ai publié plusieurs ouvrages dont le premier en 2001, chez ESF, Pratique de la médiation professionnelle.

La profession du 21ème siècle a ouvert des perspectives de changement profond quant aux rapports traditionnels pesant sur les citoyens : le paternalisme décisionnel lorsqu’il y a des difficultés relationnelles. Le changement porte autant sur l’exercice de l’autorité que sur son corollaire qui est la « servitude volontaire ».

Les conséquences sont multiples sur les professions installées sur les bancs des problématiques relationnelles La profession de médiateur, différente des médiations traditionnelles (morale, religions, psychosociologie, droit) conduit à revisiter non seulement l’institution judiciaire, mais aussi la pratique du commandement dans les entreprises et la gouvernance dans la vie en société. Pourquoi ? Parce que dès lors qu’on revisite le système de la liberté de décision, on ne manage plus comme au début de l’industrialisation ni des servages ; et la gouvernance elle-même est appelée à changer.

Comme toute profession qui s’affirme dans la société, la profession de médiateur n’est pas sans bousculer les marques et bien des représentations. Alors, elle est ralentie, voire empêchée, avec des tentatives de détournement et de récupération.

Pourtant, comme toute profession nécessaire en société, la profession de médiateur ouvre un nouveau droit, celui de pouvoir décider par soi-même accompagné certes par un tiers, c’est l’exercice de la liberté de décision.

Voici donc un droit nouveau qui proclame l’extension de la liberté relationnelle. Il inverse l’idée de l’alternative, laquelle consiste dans la mise sous tutelle. Il ouvre l’accès au savoir-faire pour mieux intervenir sur ce qui fait la dynamique conflictuelle, en soi et dans les relations.

Ce droit à la médiation peut être appelé à être inscrit dans les lignes des Constitutions des pays en quête d’amélioration des fonctionnements démocratiques, avant l’accès à la justice qui consiste à priver les citoyens de leur liberté de décision.

Le droit à la médiation prolonge les travaux de réflexion des Lumières laissés en friches au début du XIXème siècle. Le droit à la médiation est une instrumentation qui accompagne l’exercice du sens de la vie pour chacun.

Nous avons fait une contribution sur ce sujet lors des Etats Généraux de la Justice. Sans doute faudra-t-il quand même quelques temps pour que cette initiative évidente puisse passer le plafond de verre de la gouvernance.

Et je vous invite aussi à lire mon post sur le droit à la médiation sur Linkedin concernant l’idée d’obliger les personnes engageant des procédures de divorce dans la suite de la politique pandémiste entre 2020 et 2022.

/* custom css */ .tdi_6, .tdi_6 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_6, .tdi_6 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_6 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_8{ vertical-align: baseline; }.tdi_8 > .wpb_wrapper, .tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_8 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_8 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Atelier sur le Droit à la médiation en décembre 2021

L’article Le droit à la médiation, un droit nouveau initié avec la profession de médiateur est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : Le droit à la médiation, un droit nouveau initié avec la profession de médiateur

Caraïbes : cérémonie de remise des diplômes de Médiateur Professionnel

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Le 13 mai 2022, dans les salons de BeBooster à Fort-de-France, sept lauréats de la promotion Rosa PARKS ont reçu leur certification pour exercer la profession de Médiateur. Trois moments forts : une intervention à distance, deux retours d’expériences d’élèves médiateurs et l’intervention de Raphaël GOULDING, pompier au STIS de Martinique.

Après une solide formation dispensée par Anny LASCOUX la référente régionale de l’EPMN durant laquelle ils se sont appropriés les notions et concepts de l’ingénierie relationnelle, appris à structurer leurs pensées, à dérouler le processus structuré de la Médiation, à réfléchir en altérité et à acquérir la posture du Médiateur, ces sept lauréats de Martinique et de Guadeloupe ont reçu leur sésame pour porter le titre de Médiateur professionnel.

L’animation de l’après-midi est confiée à Nathalie BEAURAS et moi-même, Hilaire ANNONAY, deux médiateurs de la promotion Louise MICHEL.

Intervention à distance

Jean-Louis LASCOUX est intervenu à distance pour félicite les nouveaux médiateurs en rappelant le rôle du médiateur professionnel dans notre société. Le paradigme de l’entente et de l’entente sociale, pilier de notre relation à l’autre, est mis en avant.

Dérogeant aux habitudes, les diplômes sont remis dès le début de la cérémonie car Diana, une nouvelle diplômée doit repartir vers la Guadeloupe. Anick EDOUARD, Georgie MARTINEL, Nadia NAUDE, Diana GARNI, Emmanuel MARIE-LOUISE, May MIDELTON sont félicités et applaudis. Frédéric KOYAMBA, pris par des engagements professionnels, est également félicité.

Deux interviews captivent l’attention de l’auditoire.

Nathalie prête le micro à Georgie MARTINEL qui nous retrace son parcours professionnel et sa rencontre avec la médiation professionnelle.

J’interviewe May MIDELTON un récipiendaire qui nous raconte avec beaucoup d’éloquence sa présence à un salon où, à son grand étonnement, elle a été conviée sur le podium pour parler de la médiation professionnelle. A l’issue de cette présentation impromptue, elle a pu prendre de nombreux contacts dans le cadre de la médiation. Nous comprenons l’importance pour les médiateurs de participer aux évènements thématiques des foires et salons.

L’intervention de Raphaël Goulding

Le témoignage de Raphaël GOULDING fait surprise. L’invité mystère de cette cérémonie, ce pompier professionnel au STIS de Martinique, est connu pour ses prises de position dans la défense des soignants et des pompiers refusant l’obligation vaccinale. Il a été la cheville ouvrière pour réunir des acteurs de la santé (syndicalistes, médecins, infirmières, avocats…) qui ont participé à trois webinaires réalisés par Jean-Louis LASCOUX sur la situation sanitaire et le positionnement des soignants en Martinique. Ce dernier nous fait part de sa révélation quand il découvre que leur parole, jusque-là étouffée, pouvait être entendue sans filtre par les médiateurs professionnels qui leur ont offert une liberté d’expression. D’ailleurs, il envisage peut-être de se former à la médiation professionnelle !

Je lance un débat : « Le médiateur est-il juste ? » en lien avec la phrase de Rosa PARKS « Soyez juste ». Les points de vue ont pu s’exprimer et les courants de pensées ont très vite éclairé la thématique. C’est la neutralité du médiateur professionnel qui est en jeu s’il fait intervenir la morale, la norme ou le droit.

Conclusion de l’évènement annuel de remise des diplômes de la profession de médiateur

Anny a conclu les échanges et a invité les participants à se rapprocher du buffet.

Un moment de partage et d’entente autour d’une collation qui a permis de créer du lien, de prendre des contacts et de sentir une équipe soudée autour du réseau des médiateurs de la Martinique qui ne cesse de grandir. Bienvenue aux nouveaux médiateurs professionnels dans notre réseau. Merci à Corinne, notre vidéaste et Sara notre hôtesse.

L’article Caraïbes : cérémonie de remise des diplômes de Médiateur Professionnel est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : Caraïbes : cérémonie de remise des diplômes de Médiateur Professionnel

Intelligence & provocation, JL Lascoux. Les reinettes et le pot au lait, Francis Lalanne, E Delbreil

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Lors du Symposium de la médiation professionnelle, Edith Delbreil et Jean-Louis Lascoux présente un texte d’un artiste connu pour ses engagements sociaux. Qu’est-ce qui fait que l’on considère quelqu’un de provocateur ?

00:34 C’est quoi un provocateur ? Le mot est différent d’imbécile et crétin, ce qui conduit à constater que des comportements spécifiques sont associés au provocateur. Jean-Louis Lascoux fait l’état des lieux. Evidemment, certains ne manqueront pas de se sentir provoquer. Soyez sur vos quant-à-vous 😉

03:08 le moment est venu de présenter la fable de l’artiste, Françis Lalanne. Place aux reinettes dans le pot au lait.

L’article Intelligence & provocation, JL Lascoux. Les reinettes et le pot au lait, Francis Lalanne, E Delbreil est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : Intelligence & provocation, JL Lascoux. Les reinettes et le pot au lait, Francis Lalanne, E Delbreil

La surenchère dans les relations tendues

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

La surenchère dans les relations peut prendre des formes inattendues. Vous connaissez sans doute la forme la plus connue :

1. faire plus que ce que l’on fait déjà beaucoup habituellement. Mais cette forme là n’est pas la seule conséquence de la dynamique émotionnelle, lors qu’une relation part à vau l’eau. On en rajoute, on en fait plus, le ton monte, on va au taquet… Anny vous le dira, c’est comme la moutarde qui monte au nez…

Il existe une corrélation :

2. faire moins que ce que l’on fait déjà peu habituellement. Oui, tandis que vous rajoutez de ce que vous avez l’habitude de faire, vous retirez là où vous en faites déjà peu. De ce côté là, ça dégringole. Plus vous en faites d’un côté, moins vous en faites de l’autre. Hé oui, on ne peut pas être partout. C’est un principe de vase communiquant, là ça monte, ici ça descend. Et ce n’est pas tout.

La surenchère a une troisième conséquence :

3. faire autant de ce que vous faites déjà moyennement habituellement. C’est la répétition. Ainsi, l’ingénierie relationnelle initiée par Jean-Louis Lascoux, avec le modèle des Structures et Interactions en Communication qu’il a développé, permet d’identifier les trois caractéristiques de la surenchère : le rajout, le retrait et la répétition.

Et laissez-vous surprendre par l’échange entre Jean-Louis Lascoux, Anny Lascoux et Charline Bascones, assisté de Jérôme Messinguiral et Jérémy Baudon, lors du Symposium de la médiation Professionnelle de 2021, à Cassis.

L’article La surenchère dans les relations tendues est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : La surenchère dans les relations tendues

L’interview éco : Serge Matile – Maître d’Œuvre

Le guide pratique de la médiation de la consommation
/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Serge Matile est Maître d’Œuvre, son métier : accompagner vos projets d’habitation. Le maitre d’œuvre est le chef d’orchestre, l’intermédiaire entre votre projet et les professionnels  qui vont intervenir sur les travaux que vous avez imaginé.

La communication et la qualité relationnelle sont essentielles pour mener à termes le projet. La mise en place du dispositif de médiation de la consommation a été une évidence.

Membre du SYNAMOME (syndicat nationale des maitres d’œuvre), il bénéficie du partenariat signé avec la Médiation Professionnelle.

Abonnez-vous à médiateur.tv pour découvrir d’autres interview et aussi des vidéos sur la qualité relationnelle et la profession de médiateur.

L’article L’interview éco : Serge Matile – Maître d’Œuvre est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : L’interview éco : Serge Matile – Maître d’Œuvre

Livre Blanc de la qualité relationnelle dans les fonctions publiques

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Ce Livre blanc s’adresse à tous les acteurs de la fonction publique.

Présenté en exclusivité lors du webinar organisé avec Preventica, le 10 mai 2022, ce livre blanc préconise la mise en place d’un dispositif agile, adaptable et mutualisable pour permettre aux collectivités d’être en conformité avec les obligations légales relatives aux problématiques relationnelles que peuvent connaître les agents.

Ce livre blanc outille la volonté de promouvoir la qualité relationnelle au sein de l’ensemble des organisations. Dans cette démarche, il a pour rôle d’assurer le traitement des signalements de violence au travail, la prévention des risques et la promotion de la qualité relationnelle. Il constitue un recours à la médiation pour faire face aux tensions et résoudre les conflits. Il constitue un accompagnement de la gouvernance et du management, des directions générales et des métiers, ainsi que des élus.

/* custom css */ .tdi_6, .tdi_6 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_6, .tdi_6 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_6 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_8{ vertical-align: baseline; }.tdi_8 > .wpb_wrapper, .tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_8 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_8 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_8 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

L’évolution des textes officiels en matière de relations humaines au sein des collectivités territoriales a conduit la gouvernance à mettre en place des dispositifs permettant de renforcer les moyens de préserver la santé des personnels. Qu’il s’agisse de la prévention des risques psychosociaux ou du traitement des signalements de violences au travail, le législateur exige des résultats. Ainsi, les moyens juridiques et méthodes traditionnelles consistant à recourir aux procédures ou à instruire les récriminations, puis à sanctionner, se révèlent peu efficaces dans le temps, voire décevants.

Les pratiques issues de la médiation professionnelle, avec les techniques de l’ingénierie relationnelle, offrent des pistes opérationnelles sans complexifier et ne se substituent pas aux pratiques managériales. Les dispositifs, par nature agiles, combinent l’appropriation d’une culture de la responsabilisation et de la délégation et une méthodologie de transfert de connaissances et de compétences dans le champ de la qualité relationnelle.

/* custom css */ .tdi_10, .tdi_10 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_10, .tdi_10 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_10 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_12{ vertical-align: baseline; }.tdi_12 > .wpb_wrapper, .tdi_12 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_12 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_12 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_12 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

L’article Livre Blanc de la qualité relationnelle dans les fonctions publiques est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : Livre Blanc de la qualité relationnelle dans les fonctions publiques

La confiance, entre émotion et Raison, avec Youlun et Fabien Eon, Symposium de la médiation 2021

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

En s’appuyant sur la modélisation développée avec l’ingénierie relationnelle, par Jean-Louis Lascoux, Youlun et Fabien Eon présentent la thématique de la CONFIANCE lors du symposium de la médiation professionnelle, à Cassis, en octobre 2021.

Après un rappel sur différentes définition de la confiance, Youlun et Fabien conduise la réflexion ensemble, et avec vous, en vous proposant par étape, de vous-même vous questionner sur ce qui fait ou ce qui ne fait pas la confiance.

Il vous proposent même une mise en situation que vous pourrez décortiquer pour identifier ici et là ce qui fait la confiance, ce qui la dégrade pour produire de la défiance jusqu’à provoquer de la méfiance.

Vous pourrez vivre ce moment comme un parcours pédagogique, lequel s’adresse néanmoins à des initiés en médiation professionnelle.

  • 01:50 Un cheminement dans des représentations habituelles
  • 02:09 La confiance est une croyance optimiste sur les intentions de l’autre
  • 03:44 Se reposer sur une personne fiable
  • 05:08 La présence d’institution qui sécurise
  • 06:25 Un calcul entre des bénéfices et des risques
  • 07:45 Approche rationnelle de la confiance

Deux ouvrages en principal :

Vous pouvez utilement voir aussi cette vidéo sur l’indifférence proposée par Jean-Louis Lascoux

L’article La confiance, entre émotion et Raison, avec Youlun et Fabien Eon, Symposium de la médiation 2021 est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : La confiance, entre émotion et Raison, avec Youlun et Fabien Eon, Symposium de la médiation 2021

L’interview éco : Roselyne Wagner

Le guide pratique de la médiation de la consommation
/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Roselyne Wagner est hypnothérapeute spécialisée pour les enfants et la périnatalité, ancienne pharmacienne, la relation clientèle ne lui est pas inconnue.

Elle vous accompagne pour faire émerger votre potentiel. Les enfants apprennent ainsi à gérer vos émotions, passer un cap difficile, un changement d’école etc. Les femmes enceintes bénéficient des outils pour vivre au mieux leur grossesse et le jour de l’accouchement.

Si vous n’êtes ni une femme ni un enfant, vous pouvez aussi être accompagné pour la gestion du poids et du stress, les phobies, les troubles du sommeil.

Afin de répondre à son obligation légale de nommer un médiateur de la consommation, elle a fait le choix de la Médiation Professionnelle.

Abonnez-vous à médiateur.tv pour découvrir d’autres portraits de professionnels ayant fait le choix de recourir à des professionnels de la qualité relationnelle.

L’article L’interview éco : Roselyne Wagner est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : L’interview éco : Roselyne Wagner

Manifestations violentes, pourquoi la répression ?

/* custom css */ .tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_2, .tdi_2 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_2 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_4{ vertical-align: baseline; }.tdi_4 > .wpb_wrapper, .tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_4 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_4 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

A l’occasion de la Journée internationale de la médiation professionnelle, un problème récurrent en Côte d’Ivoire a été évoqué : juste avant les fêtes de fin d’année, de violentes émeutes ont secoué le monde universitaire. Les forces de police ont arrêté 80 étudiants. Ces jeunes ont été placés dans des « camps de formation ». Dans le reportage projeté lors de la JIMP, les journalistes ont affirmé que l’objectif de cette mesure consistait à permettre aux élèves de « s’assagir ».

Dans le cas présent, un constat d’impuissance a été fait par des représentants des pouvoirs publics. Ils ont observé que le problème remonterait à l’année 1990, du fait d’une jeunesse devenue délinquante. La jeunesse est éternelle, certes, mais les élèves de 1990 sont aujourd’hui devenus des adultes et les jeunes d’aujourd’hui ne sont pas ceux du passé. Pourtant, les difficultés perdurent ! En toute logique, le problème ne se situerait-il pas ailleurs ?

Pour élargir le débat, ce problème est également connu en France, voire dans tous autres pays, où un manque de motivation de certains élèves peut être constaté. Et lorsque les choses ne tendent pas à s’améliorer, une contestation gronde, puis, les oreilles décisionnaires étant toujours sourdes, l’absence de prise en compte conduit à des manifestations et des actions violentes. Cela nous amène à nous interroger sur le fait de savoir quel projet de vie en société souhaitons-nous et, que souhaitons-nous apporter à nos enfants ?

Pour y répondre, il faut se plonger au cœur de la définition même de l’objectif pédagogique à atteindre.

Le médiateur professionnel accompagne dans son quotidien, les personnes, dans leurs réflexions afin qu’elles puissent élaborer, librement, un projet de vie, individuel et relationnel. Il peut accompagner également comme c’est le cas présent, non plus des individus pris isolément, mais l’ensemble des individus constituant une société, l’humain restant toujours au cœur du débat.

/* custom css */ .tdi_6{ vertical-align: baseline; }.tdi_6 > .wpb_wrapper, .tdi_6 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_6 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_6 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_6 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Cet accompagnement passe inévitablement par une réflexion structurée, portant sur un bilan passé, présent et futur. A l’issue de celle-ci, le constat peut être étonnant, dérageant même.

Scolariser, n’est-ce pas inviter les enfants à la table de la société ? Ils peuvent ainsi découvrir ce qu’est la vie en société.

Ils ne savent pas mais ils sont apprenants et sont là pour apprendre. L’école doit par conséquent, avoir pour mission première, de créer un environnement permettant aux enfants, d’avoir envie de vivre en société.

Il doit être question de les instruire, leur apprendre à réfléchir, leur permettre de découvrir ce qu’est la vie en société, la sociabilité, l’accueil et le partage, la liberté. C’est en cela que réside toute motivation, tout moteur, toute émotion, qui fera que l’élève sera impliqué ou pas et s’impliquera ou pas.

Vous qui me lisez, n’aviez-vous pas envie d’être reconnu, valorisé, impliqué plus que vous ne l’avez été ? Vous savez de quoi je parle… chacun de nous a besoin de s’épanouir pleinement dans sa vie, chacun de nous est en quête de bonheur et celui-ci devrait commencer sur les bancs de l’école, loin de toute notion de productivité et de spéculation.

Alors quel serait un projet pédagogique qui placerait l’humain au cœur même de toute préoccupation ? Celui qui aurait pour objectif de promouvoir l’instruction, l’éducation et l’envie de la sociabilité.

Ainsi, pour revenir au sujet ivoirien, la question n’est donc pas comment faire face à la violence infantile, mais bien de repenser le modèle éducatif et plus largement le projet sociétal. Avant d’envisager d’apprendre aux enfants, d’être des « bons » enfants, il serait préférable d’apprendre aux parents d’être des parents. De quel projet de société les faisons-nous héritiers ? D’un projet fondé sur des rapports de méfiance, un esprit sécuritaire, avec des interdits, des empêchements et de nombreuses limitations, ou un projet fait de solidarité, d’altérité, d’inventivité, de motivation à découvrir, apprendre et transmettre une forte appétence pour la liberté ?

/* custom css */ .tdi_8, .tdi_8 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_8, .tdi_8 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_8 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_10{ vertical-align: baseline; }.tdi_10 > .wpb_wrapper, .tdi_10 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_10 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_10 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_10 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Les médiateurs professionnels peuvent avec les outils de l’ingénierie relationnelle, accompagner dans ces réflexions, tous interlocuteurs, afin de :

  • Penser le projet de société (comment voulons-nous vivre ensemble ?)
  • Définir la manière dont ce projet sera conduit dans la sphère de l’enseignement (définition du projet pédagogique : éducation (sociabilité) instruction (connaissance)
  • Intégrer le paradigme de l’Entente et l’Entente Sociale, et dispenser de la qualité relationnelle auprès des enfants, qui sont, ne l’oublions pas, des adultes en devenir.

Alors, que souhaitez-vous ?

Avec la médiation professionnelle, c’est vous qui choisissez ! Avec les médiateurs professionnels, c’est vous qui décidez.

/* custom css */ .tdi_12, .tdi_12 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_12, .tdi_12 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_12 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_14{ vertical-align: baseline; }.tdi_14 > .wpb_wrapper, .tdi_14 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_14 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_14 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_14 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }
/* custom css */ .td_block_separator{ width: 100%; align-items: center; margin-bottom: 38px; padding-bottom: 10px; }.td_block_separator span{ position: relative; display: block; margin: 0 auto; width: 100%; height: 1px; border-top: 1px solid #EBEBEB; }.td_separator_align_left span{ margin-left: 0; }.td_separator_align_right span{ margin-right: 0; }.td_separator_dashed span{ border-top-style: dashed; }.td_separator_dotted span{ border-top-style: dotted; }.td_separator_double span{ height: 3px; border-bottom: 1px solid #EBEBEB; }.td_separator_shadow > span{ position: relative; height: 20px; overflow: hidden; border: 0; color: #EBEBEB; }.td_separator_shadow > span > span{ position: absolute; top: -30px; left: 0; right: 0; margin: 0 auto; height: 13px; width: 98%; border-radius: 100%; }
/* custom css */ .tdi_18, .tdi_18 .tdc-columns{ min-height: 0; }.tdi_18, .tdi_18 .tdc-columns{ display: block; }.tdi_18 .tdc-columns{ width: 100%; }
/* custom css */ .tdi_20{ vertical-align: baseline; }.tdi_20 > .wpb_wrapper, .tdi_20 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ display: block; }.tdi_20 > .wpb_wrapper > .tdc-elements{ width: 100%; }.tdi_20 > .wpb_wrapper > .vc_row_inner{ width: auto; }.tdi_20 > .wpb_wrapper{ width: auto; height: auto; }

Dans la suite de la journée internationale de la médiation professionnelle, Jean-Louis Lascoux revient avec Edith Delbreil, sur une vidéo diffusée lors de l’événement. Au départ, il aurait pu s’agir d’une manifestation d’étudiants à Abidjan, mais la police est intervenue, des mesures ont été prises et des enseignants, des politiciens, des parents, des médiateurs, ont été invités à commenter. Nous vous proposons de suivre ce reportage commenté. Vous allez découvrir ce en quoi consiste l’approche de la médiation professionnelle.

L’article Manifestations violentes, pourquoi la répression ? est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.

Source: Officiel de la Médiation A lire ici : Manifestations violentes, pourquoi la répression ?